Offrir l’amitié à qui veut l’amour, c’est donner du pain à qui meurt de soif


Offrir l'amitié à qui veut l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif

Tu m'as fait croire en quelque chose qui n'existait pas. Tu m'as fais aimer quelqu'un qui ne m'aimait pas. Tu m'as fait souffrir alors que tu m'avais fait la promesse que ça n'arriverait jamais.

Le chagrin amoureux est l’une des plus éprouvantes blessures que nous ayons à combattre car il doit être vaincu seul, et surtout dans le plus grand des silences.

Abonnez-vous pour y accéder

Découvrez la suite de ce contenu dès aujourd’hui en vous abonnant.

La femme n’est pas seulement une malade, mais une blessée. Elle subit incessamment l’éternelle blessure de l’amour.

Il est si simple de décider avec soi-même que les blessures d’amour-propre ne comptent pas. Elles ne font souffrir que si l’on veut bien.

À partir du moment où l’on décide de se lancer dans une histoire d’amour, il ne faut pas craindre les blessures, les fragilités qu’entraîne toute passion et l’idée de la perte de l’autre, qui peut survenir à chaque instant.

Ne crois pas que c’est en m’ignorant que je vais courir après toi ! Non, au contraire… C’est comme sa que tu me perdras !

Je suis assez mature pour te pardonner, mais pas assez stupide pour te faire confiance à nouveau. Quand on tient à quelqu’un on a envie qu’il reste. Mais parfois le laisser partir est une façon de lui montrer qu’on tient à lui.

Offrir l'amitié à qui veut l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif
@ Offrir l’amitié à qui veut l’amour, c’est donner du pain à qui meurt de soif

Celui qui brise le cœur d’une femme en lui disant de ne pas pleurer, c’est comme couper un arbre en lui demandant de ne pas tomber.

Aimer sans être aimé, pleurer sans être consolée, te voir partir sans pouvoir te retenir, voila ce que j’appelle souffrir. Quand on ne peut revenir en arrière, on ne doit se préoccuper que de la meilleure façon d’aller de l’avant.

Le bonheur n’est pas toujours dans un ciel éternellement bleu, mais dans les choses les plus simples de la vie.

Il y a ceux qui voient les choses telles quelles sont et qui se demandent pourquoi. Moi je les vois telles qu’elles pourraient être et je me dis pourquoi pas !

Je connais mes limites. C’est pourquoi je vais au-delà. Si on cesse de se prendre la tête et se laisse porter par son influx positif, façon zen, des solutions apparaissent. Vivons donc heureusement, sans haïr ceux qui nous haïssent.

J’ai appris qu’il ne faut jamais rien regretter. Il faut tenir compte de ses erreurs, mais les regrets ne servent à rien, sinon à t’empêcher d’avancer.

Est il nécessaire de salir l’autre que l’on n’aime plus pour se dédouaner de notre trahison ? Est il nécessaire de détruire celui dont on ne veut plus pour prouver au nouvel amour qu’on a bien tourné la page ? Est il utile de trahir l’un et le piétiner pour rassurer l’autre ? l’amour n’a t il que des CDD a offrir, ou de l’intérim pour justifier la rupture de contrat ?

C’est pas facile de prendre le risque d’ouvrir son cœur, surtout après une grosse déception… Pourtant, c’est là que la vraie vie commence.

Offrir l'amitié à qui veut l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif
@ Offrir l’amitié à qui veut l’amour, c’est donner du pain à qui meurt de soif

Bien caché, à l’ombre de l’adulte que nous sommes devenus, vit l’enfant intérieur. Il a l’âge de notre blessure fondamentale. Lorsque cette blessure est activée, nos réactions sont celles d’un enfant de cet âge… C’est en allant à sa rencontre, en l’accueillant, en l’aimant, en lui donnant confiance et en le rassurant que nous l’aiderons à grandir. Et c’est en l’aidant à grandir que nous pourrons guérir cette blessure fondamentale.

Le baume qui cicatrise la blessure du temps se nomme religion ; le savoir qui nous amène à vivre avec notre blessure se nomme philosophie.

Il avait toujours eu cette façon d’être encore là, au fond de mon cœur. De prendre juste un peu de place. Pas assez pour que je tombe amoureuse de lui une fois de plus, non. Mais juste assez pour que je n’arrive pas à l’oublier.

L’amour intense perdu, une blessure qui ne se refermera jamais comme le couché de soleil qui disparaît pour vous mettre dans les ténèbres, mais au petit matin le soleil brille, la vie scintille à nouveau et vous emmène dans la fraîcheur d’un autre amour.

Il n’y a pas de femme au monde qui puisse résister aux soins assidus et à toutes les attentions d’un homme qui veut la rendre amoureuse.

Tout le monde dit que l’amour fait mal, mais c’est faux. La solitude fait mal, se faire rejeter fait mal, perdre quelqu’un fait mal. Tout le monde confond ces petites choses avec l’amour, mais en réalité, l’amour est la seule chose dans ce monde capable de faire fuir tout ce mal et te faire sentir bien à nouveau.

Catégories AMOUR-SEXUALITÉ-VIE ET PRATIQUE

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close